Imprimer cette page
mercredi, 05 juillet 2017 00:00

Comment négocier la rémunération que vous souhaitez ? Spécial

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Comment négocier la rémunération que vous souhaitez ? Que ce soit lors d’un entretien d’embauche, d’un entretien annuel, d’un changement de poste ou d’une promotion, vousêtes appelé à mener une négociation de votre rémunération.
Vous devez évaluer la contrepartie du travail de que vous aurez à effectuer au sein de l’organisation et négocier en vue d’obtenir un niveau de rémunération qui se rapproche le plus de vos aspirations.

Cette phase est d’autant plus délicate quela négociation est un art qui se travaille. L’on n’a pas toujours l’expérience nécessaire en la matière.
Essayons ensemble de négocier pour gagner !

Une négociation se prépare !

Il est important de savoir que trois facteurs clés, influencent les niveaux de rémunération au sein d’une organisation.

Les facteurs sociaux et règlementaires qui sont liées aux secteurs d’activités,à la taille de l’entreprise au type d’implantation géographique, à l’équilibre social,…..
Les facteurs propres à l’organisation qui sont fortement liés à l’histoire de l’entreprise et de ses dirigeants à la culture de celle-ci et à son niveau de vie…
Les facteurs du marché, car la concurrence sur les talents, l’évolution du marché connaissent des cycles avec des phases de tension qui influent les niveaux de rémunération surtout quand le facteur humain représente pour le secteur visé un avantage compétitif et un facteur de concurrence

Il est nécessaire pour le salarié en évolution de carrière ou le demandeur d’emploi en instance d’être embauché, d’effectuer des recherches et de collecter le maximum d’information sur l’entreprise et son environnement au moment de la négociation.

Sachez qui est en face de vous !

Il est aussi primordial de savoir qui est votre interlocuteur lors de la négociation, de connaitre ses enjeux et contraintes car au-delà de votre notion salaire, il prend aussi en compte la notion de coût du salarié que vous êtes.
Car si le recruteur ne fait que collecter des informations pour le compte de son client, le responsable RH quant à lui dispose d’un package pour lequel il est en pleine mesure de mener une négociation.
Ainsi, il vous sera juste demander de votre niveau de salaire en entretien par le recruteur, quand en face du responsable RH, il s’agira d’une véritable négociation.

Vous devez connaitre vos compétences et savoir les valoriser!

L’auto évaluation s’impose. Quels sont vos savoir-faire ?, quelle expérience avez-vous acquise ? Quel est votre niveau de technicité, votre capacité d’adaptation, votre potentiel d’évolution.
Car, ce sont vos compétences et votre performance qui vous donne une valeur sur le marché. Et il faut se préparer, avoir un but, une idée de son coût sur le marché, afin de ne pas subir la négociation. Pour se faire il faut colleter le maximum d’informations sur les tendances officielles du marché (résultats d’enquêtes de rémunération) pour avoir une idée exacte de ce que représenterait un salaire raisonnable dans un tel contexte.
Gardez en mémoire que les dénominations des postes sont quelque fois uniformes mais que leur contenu fera toute la différence. Il est donc important de se renseigner sur les finalités du poste, son contenu, ses contours, son positionnement et son niveau d’autonomie.

Adoptez une démarche constructive !

Il faut être à l’écoute et comprendre la personne qui est de l’autre côté de la table. Cela aura l’avantage de détendre l’atmosphère.
Le dirigeant en face de vos prétentions salariales à des contraintes internes et vous devez discernez ce qu’il est en mesure de vous accorder ou pas.
Vous devez être convaincant et avoir un argumentaire légitime, basé sur des données et informations tangibles. Soyez clair sur ce qui est important pour vous. Il ne faut pas exiger sans expliquer, en d’autres mots, aidez votre interlocuteur à justifier ce salaire auprès de sa hiérarchie. Evoquez une possibilité d’évolution de rémunération à terme avec condition de mise en place de cet accord à travers des objectifs individuels et le mode de mesure des réalisations.
Dans le cas d’un entretien annuel, il conviendrait de demander l’augmentation toujours après l’entretien et non pendant, car votre augmentation salariale sera la redistribution de votre valeur ajoutée. Garantissez votre succès avec quelques astuces ! Lorsque vous avez défini votre objectif de salaire, laissez toujours une marge de repli pour vous permettre (les parties) de trouver le juste milieu.
Autant que cela est possible, laisser toujours l’autre partie faire son offre en premier et négociez plusieurs points à la fois.
La structure de la rémunération vous le permet. Garder en mémoire les trois axes suivants : fixe, avantages et variable.

Le salaire fixe qui doit toujours être négocié en net est celui qui est le plus important. Il rétribue vos compétences, votre niveau d’expertise et de maitrise de la fonction, ainsi que votre potentiel. Le salaire fixe et les augmentations salariales viennent rémunérer les facteurs de compétences et leur évolution dans le temps

Les avantages quant à eux sont en général liés au statut du salarié, à son niveau de responsabilité,à la culture et à la taille de l’entreprise. Ce sont : le logement ou l’indemnité de logement, l’eau, l’électricité, le véhicule ou la dotation carburant, les assurances, maladies avec ou sans évacuation sanitaire, décès, retraite complémentaire, prise en charge de personnel domestique, de la scolarité des enfants, …. Attention ! Il y a des avantages liés à l’expatriation et au fait que votre lieu de travail soit en milieu rural ou non. Ne pas confondre véhicule de fonction et de service, brut et net, moyen de travail et avantages : cas de la dotation de carburant et de communication (téléphonique, internet)….

Le variable est en revanche, lié à la performance, il est la rétribution de la valeur ajoutée, de l’atteinte voire du dépassement des objectifs fixés.Le variable vient rémunérer les résultats et performances enregistrés.Il se présente sous forme de prime ou de bonus de stock option, épargne,

Les faux pas à éviter !

Déclarer se conformer à la grille salariale de l’entreprise. Ne pas oser demander. Abuser de la situation et être intraitable sur certaines conditions lorsqu’on est débauché même si l’on est en position de force.

Lu 1290 fois Dernière modification le mercredi, 12 juillet 2017 10:28